Événements Passés

La Fondation Humanitas appelle tous ses membres à leur

Assemblée générale annuelle

pour l'année 2020

Compte tenu de la situation sanitaire exceptionnelle, l'assemblée se tiendra par Zoom, le samedi 19 février 2022 à 10h00. Pour recevoir le lien de connexion, écrire à info@fondationhumanitas.ca.

Pour télécharger l'ordre du jour, cliquez ici: AGA 2020.

Nous vous rappelons qu'il s'agit d'un moment très important dans la vie d'un organisme à but non lucratif, car l'assemblée générale annuelle des membres permet de valider le travail accompli par les bénévoles tout au long de l'année et de tracer les grandes lignes pour l'avenir.

Nous vous invitons donc très chaleureusement à vous joindre à nous.

branch-309208_1280_modifié.png
branch-309208_1280.png

La Fondation Humanitas est fière d'annoncer la  récente publication d'un de ses membres fondateurs:

Moi Aristote.png

Moi, Aristote

Informations

Auteur : Gilles Maloney

Collection: À propos - Format de poche

Discipline: Biographies

Parution: 21 avril 2020

660 pages

Format papier: 39.95 $
Format PDF: 39.95 $

 

« Je m’appelle Aristotelês et, comme ce nom le prédisait, j’ai toujours poursuivi la fin la meilleure. » Une biographie de l’un des penseurs les plus influents que le monde occidental ait connus.

Description

Ce récit de la vie d’Aristote montre assez bien que, même s’il est connu comme un des plus grands philosophes de tous les temps, il était un véritable homme de science, au sens moderne du mot, un penseur, chercheur et professeur. Sous forme d’autobiographie, le présent récit nous rappelle du même souffle, grâce à des repères historiques bien définis, tout ce que nous devons à la culture grecque : l’académie, l’éthique, les sculptures d’Aphrodite, le théâtre, les sciences, sans oublier les bases servant à l’étude de nos systèmes politiques. Vingt-quatre siècles avant nous, Aristote s’étonnait déjà de tout. Ami du conquérant Philippe de Macédoine, il a été un professeur d’Alexandre dit Le Grand et il connaissait de près Démosthène, que l’on donne lui aussi, avec le Romain Cicéron, comme l’un des deux plus grands orateurs de l’Antiquité.

Cette biographie s’en tient strictement à des faits vérifiables antérieurs à l’année 322 avant notre ère, date de la mort d’Aristote. L’auteur, qui utilise un vocabulaire aussi près que possible de sa source, ne pose aucun jugement sur sa personnalité ou sur ses œuvres. Mais le portrait qui se dégage de cette vie fera consensus : Aristote était heureux.